Méditation - à l'écoute de soi

La méditation est un état d'écoute de soi et d'attention continue

À quoi être attentif ?

Les expériences se succèdent sans interruption. Une ou plusieurs formes de pensée, d’émotion et de sensation se manifestent dans chaque situation. Une émotion et une sensation peuvent être qualifiées d’agréables, de désagréables ou de neutres.

 

Dès qu’une émotion désagréable est perçue, vous pouvez être conscient du mécanisme qui s’installe. En effet, il se peut que se déclenche en vous la réaction instinctive de lutte ou de fuite.

 

Cette réaction est en premier lieu d’ordre physiologique comme l’a décrite, au début du XXème siècle, Walter Bradford Cannon en analysant le réflexe des animaux face à un événement dangereux. Dans un second temps, ce phénomène a été interprété chez l’homme comme un comportement psychologique face au stress.

méditation à l'écoute de soi - À quoi êtes-vous attentif?

Attitude de fuite

L’attitude de fuite consiste à se détourner de la situation. Ainsi pouvez-vous choisir de vous orienter vers une activité qui vous distrait. Cette échappatoire masque le phénomène inconfortable qui se manifeste en vous à ce moment-là.

 

Toutefois, il se peut que cette attitude de fuite soit pour vous la seule voie possible pour soulager, ne fût-ce qu’un bref instant, cette sensation de mal-être.

 

Attitude de fuite - méditation à l'écoute de soi

Attitude de lutte

S’engager dans la lutte contre une émotion qualifiée de négative est une réaction de défense. Elle peut prendre trois formes.

 

  1. Tout d’abord, vous pouvez choisir de réagir en vous exprimant verbalement et/ou physiquement. Cette réaction sera généralement teintée de colère et de ressentiment.

  2. Deuxièmement, vous pouvez intérioriser cette démarche en développant un discours nourri d’autocritiques (« Je n’aurai pas dû faire ça… », etc.).

  3. Enfin, vous pouvez aussi inhiber votre ressenti en reniant toute forme de vulnérabilité et de faiblesse. Vous bâtissez alors une sorte de mur opaque entre votre être profond et l’émotion refoulée.
Attitude de lutte - méditation, à l'écoute de soi

Les attitudes de fuite et de lutte sont deux réactions inconscientes. Elles sont de l’ordre du réflexe ou relèvent d’habitudes mises en place depuis l’enfance pour éviter de souffrir.

S'aligner avec la détente grâce à la pratique de la méditation

S'aligner avec la détente - méditation

 

L’assise méditative et la relaxation couchée facilitent l’état d’écoute. Leur pratique quotidienne permet de prendre de plus en plus conscience de ces mécanismes réflexes. Il ne s’agit pas d’arrêter volontairement l’enchaînement pensée-émotion-sensation. Il est préférable de ne rien bloquer et de reconnaître ce phénomène en l’observant dans sa manifestation. Ainsi son existence est-elle reconnue comme une réalité présente dans la conscience.

 

La présence attentive à ce phénomène permet de se dissocier de l’émotion et de la sensation ressenties. Un espace s’ouvrent puisque vous cessez de vous identifier à l’ensemble du processus douloureux. De ce fait, la détente s’installe. Sans interférence de votre part, les réactions habituelles se dissipent et perdent de leur intensité. Fuite et lutte n’ont plus lieu d’être.

 


Être libre du mal et du bien que l'existence exerce sur les êtres

Méditation, à l'écoute de soi - Être libre des effets de la polarité mal et bien

L’attention ouverte et soutenue favorise la désidentification aux pensées, aux émotions et aux sensations qui en résultent. La conscience gagne en autonomie et se libère des effets conditionnés par la polarité bien-mal, agréable-désagréable, positif-négatif. Désormais, la conscience retrouve un état paisible qui est sa condition naturelle.

 

Au niveau fondamental,

 

la pratique vise à laisser vivre cet état par des séries de rappels et des exercices de méditation appropriés. À terme, une fois cette condition naturelle pleinement épanouie, on demeure moins affecté par les contingences et les aléas de la vie.


Sommaire du blog


Partagez cet article




Ajoutez un commentaire